Michael Vogt et son équipe poussent le bob.

Entretien avec Michael Vogt

De nombreux athlètes, clubs sportifs et associations de tous niveaux peuvent compter sur les Medbase Sports Medical Centers. C’est le cas du bobeur Michael Vogt et de son équipe. Il nous dévoile dans cet entretien ce qui l’a amené à ce sport singulier, quelle part de courage il faut pour se lancer et en quoi consistent les entraînements l’été.

21. novembre 2023
Medbase on Facebook

Comment en vient-on à faire du bobsleigh, un sport somme toute peu courant?

Michael Vogt: J’ai trouvé ma voie dans le bob grâce au grand champion suisse Ivo Rüegg. Il avait invité un groupe de spécialistes de l’athlétisme à un entraînement de poussée. Tout s’est alors enchaîné. Après des premières descentes en tant que pousseur à Saint-Moritz, j’ai eu l’opportunité de piloter un bob. Les entraîneurs ont tout de suite trouvé que j’étais doué et ma carrière a vite progressé.


Faut-il beaucoup de courage pour s’élancer la première fois dans le canal de glace?

Du courage, il en faut surtout après une chute ou quand on découvre une nouvelle piste. Au début, il faut serrer les dents, car on ne sait pas du tout à quoi s’attendre. C’est une sensation incomparable.

 

En quoi consiste votre rôle de leader et comment fonctionne un équipage de bob à quatre?

En bob à quatre, c’est moi qui fixe la longueur de la course d’élan. C’est une donnée très importante, car tout le monde doit réussir à embarquer à temps. Tout doit être parfaitement coordonné. À cet instant cela ne dépend plus de moi, mais du savoir-faire de chacun de mes coéquipiers. Il me revient aussi en tant que leader de désigner au final celui qui prend place à l’arrière. Nous essayons cependant autant que possible de prendre toutes les décisions en équipe.

„Se présenter au départ devant notre public et gagner en plus une médaille, c’était indescriptible“

Michael Vogt
Bobeur

La Suisse ne règne plus en maître sur le bob comme autrefois. La médaille de bronze décrochée aux mondiaux de Saint-Moritz l’hiver dernier lui a redonné des couleurs. Qu’est-ce que cela vous a fait de vous retrouver soudain en pleine lumière?

Je n’ai pas cette impression d'avoir attiré davantage les regards qu’auparavant. Les médias s’intéressent en général peu à notre sport. Une ou deux interviews de plus n’y changent pas grand-chose. Disputer des championnats du monde à la maison, en revanche, était vraiment extraordinaire.
Se présenter au départ devant notre public et gagner en plus une médaille, c’était indescriptible. Je ne réalise toujours pas ce que nous avons accompli.

Michael Vogt nous en dit plus dans cette interview.

Michael Vogt en quelques mots

Profession: sportif d’élite de l’armée, polymécanien
Âge, taille, poids: 25 ans, 185 cm, 102 kg
Domicile: Wangen SZ
Hobbies: golf
Palmarès: Bronze aux championnats du monde en bob à 2, Saint-Moritz 2023 Argent aux championnats d’Europe en bob à 2, Altenberg 2023 Bronze aux championnats d’Europe en bob à 4, Altenberg 2023 Champion du monde junior en bob à 4, Saint-Moritz 2021
Devise: rien n’est impossible
Site web: www.bobteamvogt.ch

La piste de bob n’est pas ouverte toute l’année. Comment vous entraînez-vous hors saison?

Nous passons beaucoup de temps en salle de musculation, nous effectuons également des séances de sprint sur piste d’athlétisme, et notamment un travail contre résistance. C’est souvent le départ qui fait la décision en course. Une piste de poussée nous sert justement à simuler cette séquence, et à travailler en même temps la phase d’embarquement.

 

Medbase Abtwil accompagne votre équipe en réalisant des tests de force et de saut ainsi que des traitements physiothérapeutiques. Quelle est l’importance de la prévention par rapport à l’intensité de l’effort produit et au risque de blessures en bobsleigh?

Les organismes sont très sollicités, surtout en hiver. Les sprints très courts dans le froid exposent facilement aux blessures. D’où l’intérêt d’une prise en charge adaptée pour favoriser la régénération. Je pense que nous ne pourrions pas performer à un tel niveau sans la qualité du soutien professionnel dont nous bénéficions.

 

Quelle est la place du suivi médical dans votre parcours d’athlète et quels sont vos prochains objectifs?

Je souffre de lésions cartilagineuses au genou qui nécessitent un traitement médical spécialisé. L’autohémothérapie, c’est-à-dire des injections de mon propre sang, a permis jusqu’à présent de bien contrôler la situation. J’ai ainsi toujours pu être au maximum de mes capacités au fil des saisons, sans trop de difficultés. Mon grand objectif est de remporter avec mes coéquipiers une médaille aux Jeux olympiques d’hiver.

Medbase Sports Medical Centers

Les neuf Sports Medical Centers de Medbase proposent aux sportives et sportifs qui pratiquent un sport de masse comme aux athlètes professionnels, clubs, associations et fédérations des prestations spécialisées en médecine du sport, physiothérapie du sport, diagnostic de performance et conseils d’entraînement, pour tous les niveaux et toutes les disciplines. Les novices aussi profitent de leur expertise.

Pour en savoir plus

en haut

Nous utilisons des cookies et des technologies similaires pour améliorer l'expérience de l'utilisateur, analyser notre trafic, personnaliser le contenu et la publicité et fournir des fonctionnalités de médias sociaux. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre déclaration de protection des données.